Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Président, Roland GORGERET remercie les adhérents et les élus politiques présents.

 

2014 : Année importante pour l’avenir de notre village.
Le Conseil Général continue dans l’ombre ses études sur le seul et même projet de plus de quarante ans avec les mêmes bureaux d’études..
L’enquête d’utilité publique sera mise en place dans les prochains mois  et il est nécessaire d’être uni et vigilant. Notre participation massive et active est indispensable.

 

Nouveau paysage politique local : de nouveaux maires ont été élus aux postes clés de la CCPA.

Nous allons les rencontrer afin de dégager un ensemble de solutions pour l’avenir du bassin arbreslois.

 

Nouveau découpage électoral : la métropole ; cantons revisités.

Il y a de nouveaux décideurs.

Le pouvoir de la CCPA sera renforcé et les budgets redistribués.
Les Régions ainsi que les Communes vont être regroupées aussi nous devons nous adapter à cette nouvelle configuration.

Continuons à montrer notre détermination, notre combativité, malgré les véritables refus de dialogues constructifs de la part du Conseil général.

 

Nos décideurs doivent accepter l’abandon de ce projet dévastateur et non fonctionnel pour aboutir – en concertation – à l’aménagement d’une véritable zone de circulation apaisée pour nos communes.

 

 

La secrétaire, Gisele ROMAIN présente les actions de l’année écoulée.


* Les courriers envoyés et notamment au conseil général et leurs réponses.
* Les rencontres

Municipalité Eveux

Commissaire enquêteur Eveux pour le PLU et dépôt d’une pétition de 1450 signatures .

Présidente des commerçants de l’Arbresle.

Maison des Handicapés.

La presse, Le Progrès.

 

Le CEOL n’a pas répondu à notre demande d’entrevue et la Présidente des Commerçants de l’Arbresle tient une position plutôt favorable au projet du Département estimant que certains commerçants en étaient satisfaits.

 

 

La Directrice de la Maison des Handicapés et son Président sont défavorables au projet et l’ont fait savoir au Département.

 

Le commissaire enquêteur nous a reçus et a pris en compte nos remarques. Le projet n’est pas inscrit au PLU de la Commune.

 

* Les actions

- Deuxième film mis an ligne de 27 février 2014

- Questionnaire en direction des futurs maires avant les élections municipales.

- Photos et croquis du projet.

- Avril 2014 : marché aux fleurs.

 

Nous avons aussi consulté le PLU de l’Arbresle où Gérard Léras encourage la municipalité de l’ Arbresle à «  engager une politique volontariste en matière de report modal ,, à «  renforcer au niveau de la gare des modes de transports alternatifs à la voiture individuelle , des modes doux ( marche à pied, bicyclette) et transports en commun ».

 

Le secrétaire adjoint, Marc BREUIL, rappelle l’historique du projet :

On ne parle plus aujourd’hui de déviation des communes de l’Arbresle et Sain Bel mais d’apaisement du centre bourg de l’Arbresle .

Les objectifs initiaux semblent abandonnés :

- Diminuer le trafic sur la RD 389 dans les centres bourgs de l’Arbresle et de Sain Bel
Le projet sur Sain Bel est abandonné par le CG.

- Assurer une complémentarité avec le réseau principal et routier. A démontrer.

- Assurer une bonne accessibilité aux gares du territoire pour les automobilistes et les transports collectifs interurbains. Le commissaire enquêteur conseille les transports alternatifs.

- Assurer une desserte efficace des communes et des zones d’activité du territoire - désenclaver la Zone industrielle de la Ponchonnière. La ZI se trouve sur le versant opposé, ce qui oblige forcément à traverser de nouveau l’Arbresle.

- Permettre le développement des autres modes ( modes doux)

En créant une nouvelle route ?

 

Le choix est de doubler la rue Gabriel Péri dans une zone très contrainte (atelier de maintenance- parking) : la gare.

Il évoque aussi la difficulté des usagers du train qui doivent payer le stationnement au niveau du parking, ce qui est un frein à l’utilisation du rail.

 

On veut implanter une voierie nouvelle qui empêchera le développement des voies ferrées : comment pourra –ton prolonger le tram train jusqu’à la Giraudière ?

On a déjà freiné le transport du fret ( les Carrières avaient aménagé des plates -formes privées sous utilisées aujourd’hui d’où le nombre de camions ( carrières –tuileries) qui circulent sur la RD 389.(en diminution cependant car beaucoup servaient à construire l’A89).

Si développement tram train + sillons pour fret = moins de camions et moins de voitures.

 

 

Il faut enfin dénoncer le manque de concertation, de coordination et l’obstination du Département à maintenir un seul et unique projet.

 

 

Le vice – Président Olivier FARGES , revient sur l’historique du projet ,montre une chronologie des étapes du projet et pointe l’échéance 2014..

 

Analyse du projet :

Un projet de déviation, une solution unique qui résout tous les

problèmes :

 

 

- Le problème de la circulation locale.

- Le problème de l’amélioration de l’accès à la gare.

- Le problème de l’accès à la ZI de la Ponchonnière.

- Le problème du transit et des poids lourds.

 

 

Un projet de déviation sur les bureaux d’étude depuis des décennies.

Un projet de déviation qui peut être phasé.

Un projet de déviation- une promesse politique- politiquement essentiel.


Il rappelle que la concertation ( 2 novembre – 2 décembre 2013) a été une manipulation du CG pour parvenir à ses fins ; en intégrant une pétition à côté des cahiers de concertation( photo à l’appui) ; les chiffres ont été inversés .

Seulement 1% des Arbreslois sont favorables au projet ( 63 avis sur les registres pour plus de 6000 habitants !).

 

L’ADEPECE disposait d’une pétition dont le nombre de signatures était bien supérieur à celle de l’Arbresle mais ne l’a pas donnée du fait que les populations devaient s’exprimer sur les cahiers mis à leur disposition.

 

Du fait de la manipulation des chiffres, le projet se poursuit . .

De
nouveaux comptages ont été réalisés par le Conseil général mais les municipalités ne sont pas informées des résultats .

Du fait de la programmation de nombreux logements dans le quartier des Vernays,( PLU l’Arbresle) ce projet va se résumer à la création d’une nouvelle voie urbaine pour désengorger la rue Gabriel Péri..
 

L’ADEPECE continue de dénoncer d’informer ; sont projetés, à l’appui, plusieurs articles de presse( L Progrès, Le Pays) de l’année écoulée.

Notre deuxième film est aussi visionné..

L’ ADEPECE a réfléchi à des solutions multiples pour résoudre les problèmes de circulation .

 

Des photos de l’option choisie par le Département sont projetées : du tracé initial, du tracé en cours d’études ; on est loin des objectifs initiaux !

 

On peut s’interroger sur la cohérence du projet défendu par le Conseil général quand on observe les croquis, les schémas, de la déviation intégrée dans les flux du bassin..

Créer une nouvelle voie dans un fond de vallée étroit et encombré, c’est ne pas se soucier de la santé des citoyens à l’heure où l’on met sans cesse en avant les pics de pollution, les problèmes posés par les particules fines …

Créer une nouvelle route engendrera forcément plus de circulation routière ; si l’on veut encourager les usagers à prendre les transports collectifs, ce n’est certainement pas le bon moyen !

 

Il n’existe pas de solution miracle, pas de solution unique .

Engager 100 millions d’euro exige réflexion.

 

Monsieur MARTINAGE , Maire d’Eveux intervient alors.

Il rappelle que sa liste s’était prononcée contre le projet du département car ce projet ne faisait que déplacer le problème .

Il a parlé aussi de la pseudo concertation et a bien insisté sur le fait que le projet avançait .

La Municipalité a rencontré Madame Chuzeville , Présidente du Conseil Général qui a bien précisé que le projet continuait .

Il a évoqué l’étude de l’impact qui dure une année.On construit un projet dans une zone avec de fortes contraintes : comment va –t-on intégrer ce projet ? Comment intégrer les corridors écologiques ?

 

Il nous a encouragé a réaliser des opérations qui frappent les esprits.Il faut montrer son esprit combatif.

Il a aussi évoqué les prochains remaniements : suppression des départements ? Séparation Département / Métropole ? Comment les compétences du Département seront- elles réparties ?

Aujourd’hui la Séparation Région ( voies ferrées) / Département ( voies routières) compliquent les choses. Le regroupement des structures pourrait faciliter une étude sur la mobilité de l’ensemble du territoire et favoriser le ferroutage.

 

Il a encouragé l’assemblée à être vigilante et motivée.

 

Nous avons eu un public très réactif, qui a montré détermination, dynamisme et combativité mais aussi une ferme volonté de se faire entendre et de défendre son cadre de vie.

 

L’enquête publique ne portera que sur le tracé fond de vallée et il faudra être très présent. La mobilisation sur la durée est indispensable et l’assemblée a donné de nombreuses pistes pour des actions «  coups de poing ».

 

Le Trésorier- adjoint, Jean-Claude QUENIAT a présenté le bilan financier.

 

La cotisation est au minimum de 10 euro par personne, 20 par foyer.

 

La représentante des Relations publiques, Emma SCHABEL, présente le Marché aux fleurs du mois d’avril 2014 et remercie toutes les personnes qui, en participant au succès de notre action, nous ont apporté leur soutien.

 

Le Président remercie cette assemblée très motivée et prête à agir rapidement.

L’ADEPECE continue de se battre, de dénoncer, de consulter, d’interroger, de convaincre et de proposer.

 

Il rappelle que le bureau se réunit tous les samedis matin à partir de 9h 30 salle des glycines (ancienne mairie) et que toutes les idées , tous les soutiens sont les bienvenus.

 

Il propose la vérification des mails, adresses et téléphones, la signature de la pétition pour les nouveaux adhérents , le versement de la cotisation avant de partager le verre de l’amitié.

 

 

La secrétaire, G. Romain

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0