Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présents
Monsieur Da Passano, Vice Président du Conseil Général
Monsieur Baraduc, Conseiller Général
Monsieur Raoul, Chef du Service Politiques Aménagement et Déplacements Département du Rhône et Directeur-Adjoint Direction de la Mobilité
Monsieur Maxit , Collaborateur de Monsieur Raoul.
ADEPECE : Mme et Messieurs Yves Beynié, Marc Breuil, Olivier Farges, Roland Gorgeret, Gisele Romain.
      
     Monsieur Baraduc aborde le projet de déviation en évoquant les études : « on a étudié d’où venaient les gens , où ils allaient et on a essayé de trouver une solution » .
Aujourd’hui l’étude ne porte ni sur un tracé, ni sur un fuseau mais sur des parties d’aménagement.
Nous évoquons la nature de cet aménagement qui ne s’adresse qu’au du trafic local ( 50%) et non au trafic de transit (50%).
    
     Monsieur Raoul indique qu’aujourd’hui aucun tracé n’est validé. On a voulu voir si le choix du fond de vallée était réaliste ; c’est la faisabilité technique qui a été présentée en CCPA.
     Nous faisons remarquer que le fond de vallée correspond- et lui seul- à l’appel d’offres, que les autres tracés reprennent exactement ceux des années antérieures - ce dont on peut s’étonner - et que la conclusion du dossier est bien de poursuivre l’étude uniquement sur A1 et A2 .
       
     Le trafic a changé et on peut quand même se demander si les autres ( tracés « fuseaux », « parties d’aménagement », qu’importe le terme !) ont été étudiés avec autant d’approfondissement.
     Monsieur Raoul explique que le département a demandé de déclencher des études en amont : l’analyse des besoins, les contraintes du territoire pour répondre à la problématique. On a interrogé l’ensemble des Elus ( maires) pour bien identifier les enjeux et les besoins ainsi que les contraintes environnementales . Un travail a été imaginé et des solutions envisagées.
     
     Il rappelle les objectifs : Améliorer les déplacements, améliorer le cadre de vie.
     Il souligne que la saturation engendre des nuisances – ce sur quoi on ne peut qu’être d’accord .... Encore faudrait-il démontrer que cette solution va entraîner la fluidité du trafic !
     Il poursuit encore en indiquant que pour résoudre le trafic local il ne faut pas prendre en compte uniquement la voiture ...Là encore nous sommes d’accord sauf que le trafic n’est local qu’à 50 % ...Encore faut-il que les accès aux gares par exemple ne soient pas congestionnés aux heures des flux les plus importants, ce qui ne pourra être le cas avec une route venant engorger davantage le fond de vallée.
     L’ADEPECE fait remarquer que le problème pour le Maire de l’Arbresle, ce sont les camions. ( c’est bien spécifié en page 6 cf problématique).Certains ( ceux de transit essentiellement) ont de la difficulté à se croiser au niveau du pont de l’Arbresle mais il n’est peut-être pas utile de les faire venir dans l’Arbresle ou sur une voie saturée à deux cents mètres de la voie existante sur Eveux . Le vrai problème est la rue Gabriel Péri mais quelle est l’intention en recréant une deuxième rue Gabriel Péri aussi proche de la voie à dévier ? Quel est l’intérêt ? On sait que 50 % u trafic est local et 50% de transit . Pourquoi privilégier l’un et pas l’autre ?.
     
     On parle aussi des enquêtes cordons , de leur fonctionnement et on donne le résultat de l’analyse de nos comptages. On nous demande de les leur communiquer. Monsieur Raoul nous indique que c’est TRANSITEC qui a réalisé ces enquêtes et que les flux sont stationnaires ces dernières années.
     
     Attention au traitement des dossiers uniquement sur les aspects techniques !   (L'ADEPECE présente une photo retouchée simulant le futur paysage de l'Arbresle).  Monsieur Baraduc précise qu'effectivement la solution techniquement la plus performante n'est pas forcement la meilleure pour l'amélioration de l'environnement et du cadre de vie.   A 70 millions d'Euros il faudra en tenir compte précise l'ADEPECE !
      Nous évoquons ensuite la coupure Eveux- L’Arbresle. Au moment où l’on parle plutôt de bassin de vie il est surprenant d’implanter une voierie qui coupe la communauté de communes. Eveux, Nuelles, St Germain et sans doute Savigny et Sain Bel ne formeront vraisemblablement dans quelques années qu’une seule agglomération. On parle de l’incidence négative que ce nouvel axe aura sur la commune de l’Arbresle , sachant que les habitants d’Eveux , de Sourcieux et de Fleurieux( qui n’auront plus l’accès par la route Napoléon) notamment se tourneront vraisemblablement vers la zone commerciale des Martinets ( au mieux) ou vers celle de La Tour de Salvagny- Dardilly.... puisque l’accès sera plus facile.
      Monsieur Baraduc nous indique que cette nouvelle voie sera considérée comme une nouvelle artère dans la ville !   Nous revenons alors aux grandes étapes du projet
    Deux grandes étapes :
Octobre Novembre 2012 concertation,présentation de la partie d’aménagement.  
    
     A la fin le maître d’ouvrage peut décider d’abandonner le projet ....Cela signifie que , à Eveux, à Sain Bel , il faut massivement agir lors de cette phase de concertation essentielle. Monsieur Da Passano souligne l'importance de cette phase
2014 : Enquête d’utilité publique
     Lors de l’enquête d’utilité publique, on étudiera les impacts,les aménagements, les routes annexes qui rentrent dans le projet ( ex : l’aménagement du chemin des Rompierres si elle demeure la seule voie existante).
     Monsieur Raoul nous indique que la difficulté est au niveau de la gare de L’Arbresle ( qui est au ¾ sur Eveux !) et de la liaison Eveux –L’Arbresle. Actuellement les bureaux d’études se penchent sur ce problème.
     Monsieur Gorgeret souligne que nous sommes préoccupés par le bien fondé de cette réalisation sachant que l’on va déplacer le problème de moins de 200 mètres pour un coût exponentiel à une époque où l’on ne parle que de restrictions budgétaires.En fait on va inverser les flux : l’Arbresle compte actuellement 13 000 à 15 000 véhicules/jour dont environ 1 000 camions ; ce trafic sera reporté sur Eveux dont la RD 19 ( route rejoignant la zone commerciale des Martinets) est déjà une déviation de l’Arbresle puisque 9 000 véhicules / jour l’empruntent. Est-ce cela qu’on appelle désengorger la vallée et « apaiser » les centres bourgs de l’Arbresle et Sain Bel ?
     
     Il y a consensus de la part de nos élus sur l'erreur du choix d'implantation du centre technique de la SNCF qui pose problème et risque de multiplier lourdement la facture de la déviation.
     
     On évoque aussi,la voie ferrée, la gare ferroviaire, les parkings, la gare routière,l’atelier SNCF.... et on va rajouter à cela une route, l’atelier de maintenance implanté récemment ne facilitant pas la tâche !
     
     L’ADEPECE pense qu’il faut améliorer le réseau existant, se pencher essentiellement sur la desserte de la ZI de La Pontchonnière primordiale pour le développement économique, et que cette nouvelle voierie ne facilitera pas . Il faut peut-être étudier des projets complémentaires et ne pas s’attacher à investir une somme aussi importante sur un seul tracé ( fuseau, partie d’aménagement) mais voir si D ne peut pas se mixer à B ou C.
     
     Monsieur Baraduc indique que le but est d’améliorer la desserte de l’Arbresle et Sain Bel.
     
     Nous faisons remarquer que la commune de Sain Bel ne veut pas de cet aménagement, que celle de L’Arbresle risque bien de ne pas être « apaisée » ... et que celle d’Eveux sera défigurée et isolée.
     On peut se demander pourquoi on fait passer une nouvelle voie à l’endroit le plus étroit... Car de toute façon la ville sera –comme toute ville- encombrée à certaines heures. . Il serait plus judicieux de ne pas embouteiller davantage le fond de vallée, de faciliter la circulation de transit, de fluidifier la circulation locale ( essentiellement le matin et le soir pour les habitants des communes qui travaillent sur Charbonnières...Lyon ).
     On aimerait aussi que l’on attende l’impact de l’A89.
   
     On évoque alors le tram -train et la nécessité aussi d’attendre de voir son incidence sur le trafic.
       
     On insiste sur le fait que Les gares de Sain Bel et l’Arbresle- Eveux ne sont pas les seules gares à emprunter; on peut aussi inciter les voyageurs à rejoindre les gares de Fleurieux et surtout Lentilly car les parkings du Charpenay- dont l’aménagement a quand même été fort coûteux – sont quasiment vides !
       
     On fait remarquer que, dans le dossier, on évalue à 12% le potentiel de développement du train et que ce pourcentage sera peut-être à reconsidérer du fait de l’augmentation du coût du gasoil ; Monsieur Raoul indique que le pourcentage est maximum, M Baraduc dit que du fait que les trains ne sont pas à l’heure les gens abandonnent ce mode de transport pour la voiture. . On peut -semble-t-il- avec un cadencement tous les quart d’heure, avoir plus de chance d’arriver à l’heure en train qu’en voiture où le délai de route pour se rendre à Lyon est plus qu’aléatoire...
   
     Nous revenons encore sur le fond de vallée et les logements sociaux prévus sur l’Arbresle dans le quartier des Vernays : voie, ferrée, parkings, gare routière,gare ferroviaire, atelier de maintenance .... et nouvelle route ... Tout peut-il cohabiter et engendrer la fluidité ?
   
     On évoque ensuite les items qui convergent tous vers la solution fond de vallée. On peut relever des incohérences et on peut s’étonner que des items de couleur orange deviennent verts quand ils s’agit des fuseaux A alors que sur B et C l’orange devient rouge ... Il apparaît aussi que par exemple le risque global sur la santé ne soit pas davantage considéré que le potentiel en espèces protégées ! On aurait bien aimé connaître les paramètres,mais pour le moment les bureaux d’études refusent de les communiquer.
   
     On nous dit cependant que cette réponse est une réponse technique ; on peut- compte tenu des impacts lourds – se demander si elle est intéressante. Et si on n’est pas arrivé à la conclusion du choix de vallée parce qu’on l’avait posé en préalable.
   
     Monsieur Baraduc indique qu’il ne défend aucun tracé.( tiens ...il ne parle plus de partie d’aménagement !). Il indique qu’en tant qu’élu, il est de son devoir d’apporter une solution.
Nous sommes parfaitement d’accord sur ce point mais il faut –ainsi qu’il l’est indiqué dans le dossier- qu’elle soit durable et réaliste. Nous souhaitons ne pas prendre une décision aux conséquences irrémédiables dans la hâte et la précipitation.
      
     Nous voulons bien reconnaître l’impartialité de Monsieur Baraduc mais tout de même nous faisons remarquer que le nom de la commune d’Eveux – la seule fortement impactée avec celle de Sain Bel dont on voudrait régler les problèmes sans tenir compte de ce qu’elle souhaite- ne figure qu’une seule fois dans le dossier . Les items accordent une importance égale aux populations qu’aux tritons de Lentilly .
   
     Monsieur Raoul intervient ; est bien conscient qu’on risque de perturber les voies utilisées par Eveux...mais il rajoute qu’on quantifiera le nombre de personnes touchées par la pollution et on trouvera des solutions pour éviter ou réduire les impacts.Il évoque aussi les possibilités de murs élevés végétalisés...Le projet est bien avancé....
   
     Nous mentionnons encore le patrimoine architectural et notamment le couvent du Corbusier mais cela n’est pas relevé.
On indique qu’il y a toujours un rapport qualité prix/plaisir.. On a parlé de trafic mais pas de développement ; l’essentiel est quand même de bien vivre dans un bassin économique , comment bien circuler et on sait bien que ce projet ne permettra pas de fluidifier la circulation aux heures de pointe et que lors de ces pics la voie sera saturée..
   
     Monsieur Raoul indique que la vie sociale et économique est prise en compte mais on ne parle pas de « développement ».
   
     On demande encore des précisions quant aux filtres. Monsieur Raoul indique que l’on est en cours d’études,qu’il est difficile de donner des indications mais que lors de l’enquête publique on pourra donner plus d’éléments. Les études ne sont pas finalisées ; « on les garde à l’interne » nous dit-il.
   
     On aurait aimé les connaître avant l’enquête publique et on a de plus en plus le sentiment que le dossier a été monté avec pour objectif : démontrer la pertinence du fond de vallée..
   
     Monsieur Da Passano –qui est peu intervenu- a simplement dit « c’est presque un rapport d’intention »...
   
     Nous évoquons aussi les conditions de vie, le cadre de vie . Il est évident qu’il faut trouver une solution par rapport à la rue Gabriel Péri mais continuer à détruire le cadre de vie de ceux de l’Arbresle ( quartier de la gare- Vernays) , de Sain Bel coupée en trois et d’Eveux défigurée et isolée dont les 1 000 habitants viendront se rajouter au trafic de l’Arbresle s’ils veulent rejoindre le centre ville( alors qu’aujourd’hui ils y accèdent directement en voiture ou le plus souvent à pied), est inacceptable.
   
     Il faut donc réaliser une véritable déviation qui remplira l’ensemble des paramètres ; il ne faut pas se précipiter, attendre certaines échéances ( A89, tram train).
   
     Nous lisons quelques extraits de la cour des comptes qui stipulent qu’aujourd’hui il faut développer le multimodale et ne plus créer de nouvelles routes . Monsieur Baraduc affirme que le Département va justement dans ce sens- là !!!
   
     On évoque aussi le phasage ... et on nous indique qu’il fait partie des éléments de souplesse .
     Monsieur Baraduc évoque aussi les tunnels mais apparemment c’est pour rejeter cette solution.
   
     Nous revenons encore sur le rond- point de la gare l’Arbresle Eveux . Monsieur Raoul indique que les bureaux d’études vont faire une analyse aux heures de pointe pour voir si cela peut fonctionner.
   
     Nous remercions nos interlocuteurs de nous avoir accordé ce rendez-vous et de nous permettre de participer prochainement étroitement aux concertations.
   
     Nous quittons l’hôtel du département après deux heures et demie d’échanges ; nous avons pu faire connaître notre position et cela est positif. Il reste à se faire entendre ...
 
Tag(s) : #ADEPECE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :