Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

COMPTE- RENDU  REUNION  PUBLIQUE  SAIN BEL  24 MAI 2011

 

 

 

Présents : Messieurs les maires de Sain Bel, Bernard Descombes et d’Eveux, Bertrand Gonin.

ADEPECE : R.Gorgeret, J&M Gallard, J Granjard, G Romain, M Breuil, J.Cl Quéniat, O Farges,

Y.Beynié

 

            Monsieur Granjard remercie l’assemblée d’être venue aussi nombreuse (environ 150

 personnes). Il remercie monsieur le maire de Sain Bel pour l’aide et le prêt de la salle.

            Ce projet datant de 1987 a été à notre grande surprise, ressorti l’an dernier.

Il cède la parole à Roland Gorgeret, président de l’A.D.E.P.E.C.E

.

            Monsieur Gorgeret rappelle l’historique de l’association née à Eveux dans les années

1990 lors des premiers projets de déviation.

            Lorsque dans les années 2000, le projet d’une déviation a été abandonné, l’association

est restée inscrite en préfecture au cas où le projet serait de nouveau à l’ordre du jour.

            Du fait de la départementalisation de la RN 89 –devenue RD 389 – et la réouverture

d’un projet de déviation, l’ADEPECE a pris des contacts avec le Conseil Général.

            L’association a étudié les impacts de ce projet sur les communes de Sain Bel et

d’Eveux. 

           Il rappelle que lors de la gestion par l’Etat, plusieurs solutions avaient été étudiées :

RD7, tunnels, fond de vallée et que cette dernière avait été rejetée à l’unanimité par la CCPA

(communauté de communes des pays de l’Arbresle).

            Le bureau d’études chargé par le département devra analyser qu’un seul tracé, celui

de fond de vallée (cité au dessus). Il a été présenté à la CCPA l’an dernier.

            Nous ne sommes pas là pour être dans la contradiction mais pour démontrer

 l’incohérence d’un projet qui ne résoudra pas le problème de l’engorgement des deux

 communes concernées. Ce projet implante une nouvelle route (2 x 1 voie) en zone urbaine

 à 200/300 m de la voie existante. Le tracé s’inscrit dans des zones accidentées et étroites.

 A l’entrée de Sain Bel, on note la présence de dénivelés importants, la voie ferrée et les

 problèmes liés à la rivière la Brévenne compliquent l’implantation.

            L’amorce de la déviation au niveau de la rue du Moulin soulève de suite le problème

 des franchissements de la Brévenne, de la voie ferrée dans le quartier de la Chapelle,

 débouchant aussitôt sur les quartiers de Saint Fortunat et de la gare avec deux ronds-points

 très rapprochés. Sur ces ronds-points devront se raccorder la RD 24E de St Pierre la Palud,

 la RD 7 de Sourcieux les Mines, les chemins de la Ronfière, de Beaulieu, l’accès au parking

 SNCF de la gare.

            Si l’on conserve le passage à niveau actuel de la gare, avec le futur tram-train cadencé

 tous les ¼ d’heures, les accès, entrée et sortie, du parking SNCF seront  impossible avec les

 bouchons occasionnés par deux ronds points successifs.

            Et que deviendra le prolongement de la ligne tram train en direction de Sainte Foy

 l’Argentière si le franchissement de la voie entre la Chapelle et Saint Fortunat se réalise par

 un passage à niveau ? Pourtant, ce prolongement avait été promis par les Conseils Général

et Régional.

            Puis arrive le quartier de la Delaine. En plus des maisons de la Chapelle et de

 Saint Fortunat, quatre autres maisons s’ajouteront à la liste de celles détruites.

            Encore un espace étroit avant le Calois avec un nouveau franchissement de la voie

 ferrée et de la Brévenne pour desservir le futur magasin de vente de la cave coopérative

 vinicole de Sain Bel ainsi que la desserte poids lourds venant de la direction de Ste Foy

 pour la ZI de la Pontchonnière.

 

                                                                                                                                                    Page 1

L’ensemble du projet arrivera t’il à rentrer dans l’enveloppe budgétaire fixée à 53 millions

 d’euros ? Les normes environnementales et de protections des nuisances seront-elles

appliquées ?

            Au niveau de la gare de l’Arbresle, la montée d’Eveux est supprimée ainsi que

 la route Napoléon, route d’accès au cimetière de l’Arbresle. Seul, le petit chemin des

Rompierres subsisterait et l’accès à Eveux se ferait par la RD 19 (route depuis la zone

 commerciale des Martinets).

            La nouvelle construction du centre technique de maintenance SNCF sur le lieu

d’implantation de la route prévue dans les années 90 complique le projet.

            Cette déviation de moins de 5 km comporterait 6 ronds-points. Au niveau de la

gare de l’Arbresle, il y aurait 5 entrées et une forte pente pour rejoindre la RN 7, ce qui

 pourrait poser des problèmes de sécurité avec les poids lourds.

            L’association reproche à ce projet de vouloir résoudre tous les problèmes par un

 seul axe.

            On comprend que le maire de l’Arbresle veuille que les camions soient écartés

 du centre-bourg. Mais les rejeter sur la commune voisine par une voie urbaine distante

 de quelques centaines de mètres de la route actuelle et à l’opposé de la Z.I. n’est pas

 acceptable. D’autant plus que la RD 19 située sur la commune d’Eveux constitue déjà

 une déviation.

            R. Gorgeret évoque d’autres problèmes liés à ce choix. Au niveau de la gare,

 la nature de la roche, les failles, les problèmes d’eau. La création d’une nouvelle route

 et son entretien coûte cher Il faut évacuer l’eau de ruissellement donc construire des

bassins de décantation pour dépolluer l’eau … qui se trouveront au niveau de la rivière !

            Il rappelle aussi la richesse du patrimoine tant au niveau de Sain Bel, de

 L’Arbresle que d’Eveux.

            Enfin, et c’est l’avenir de nos enfants, cette route sera source de nuisances

sonores, atmosphériques préjudiciables à la santé de tous.

            Pour toutes ces raisons ne reproduisons pas les erreurs commises dans le passé

, dans d’autres villes.

            Avec Yves Beynier, Roland Gorgeret présente et commente ensuite une série de

 photos prises sur le tracé, photos actuelles et en parallèle photos avec le tracé proposé.

            La deuxième partie de la soirée est réservée aux questions – réponses. La parole

 est donnée à l’assistance.

 

            La première question concerne la position des élus par rapport à ce projet.

                        R. Gorgeret rappelle que la prise de position de l’ADEPECE lors des

 élections cantonales (42 % des votes blancs à Eveux) a permis un positionnement de

 la mairie d’Eveux. Le maire d’Eveux et le conseil municipal ont voté une motion à

 l’unanimité pour s’opposer au projet le 13 avril 2011. Une consultation de la population

 par vote doit avoir lieu samedi 28 mai 2011.

            Le maire de Sain Bel, monsieur Descombes intervient alors. Il rappelle les faits.

 La RN 89 est devenue une départementale RD 389. C’est le département maintenant et

 non plus l’Etat qui l’a en charge.

            Le 28 mai 2010, une présentation du tracé d’intention est faite à la CCPA. La

 mairie de Sain Bel n’est pas opposée à l’étude de faisabilité mais émet des réserves

 (passage à niveau, double ronds-points…).

Actuellement, un cabinet d’études a été désigné, choisi par le département, les

 résultats seront donnés en Octobre. Monsieur Descombes rappelle qu’il

s’engagera ultérieurement en fonction des résultats. Il ne croit pas aux études

complémentaires, aux solutions alternatives routières et il affirme qu’il est hors

 de question de financer quoi que ce soit. Il affirme que la solution proposée

n’est pas une solution, que cela ne fonctionne pas et que des dispositions seront

 prises dans 6 mois.

Maintenant, il explique pourquoi ce projet doit être rejeté.

 

                                                                                                                                      Page 2

-                          On va prendre des places dans le parking du quartier du moulin servant

 une école maternelle,

-                          Deux ronds-points avec deux routes qui vont augmenter le trafic :

la RD 7 Sourcieux et la RD 24 St Pierre. Comment réguler le trafic de 2

ronds-points (9000 véhicules/jour),

-                          - La circulation des poids lourds pose de réels problèmes à Sain Bel.

 Il est inadmissible que des 38 tonnes traversent le centre ville, il faut privilégier

la voie ferrée – problème des carrières de Courzieu – Comment faire pression pour

 le transport total des cailloux par la SNCF ? (actuellement, 1 à 2 trains par jour

 seulement).

-                          -En ce qui concerne les voitures, la solution pourrait être le tram-train

 mais le train s’arrête à Sain Bel. La région et la SNCF disent que la prolongation

 jusqu’à Ste Foy l’Argentière (25 km) ne serait pas rentable et compromettrait le

Cadencement. Bien que la CCPA ait fait l’achat de parking SNCF en amont de

 Sain Bel.

          Monsieur Descombes ne croit pas aux alternatives routières. La vraie déviation c’était

 les tunnels. Il affirme ne pas avoir voulu faire obstruction à l’étude du tracé fond de vallée

car il voulait obtenir les éléments pour s’opposer au projet.

            Il nous dit aussi qu’en mai 2011, le département a été catégorique :  « si la volonté

du département est de réaliser le projet, il le fera et il ne demandera pas l’avis aux élus » 

En revanche, monsieur Descombes certifie que si les communes de Sain Bel et d’Eveux

s’y opposent, la réalisation ne se fera pas.

 

Autres questions à monsieur le maire : Avez-vous connaissance d’études autres que celles

 concernant le projet fond de vallée ?

            Vous dites attendre des résultats d’études sur un projet de fond de vallée dont vous

 êtes persuadé qu’il n’est pas bon. Pouvez-vous vous expliquer ?

            Réponse du maire :

            Aujourd’hui on a un trafic important sur Sain Bel. : 11000 à 12500 véhicules/jour.

 On a 1000 poids lourds qui traversent la commune et à 7 h 30 le matin à 80 km/h.

 Parallèlement, on a un train de cailloux le matin et un le soir. Il faut privilégier le train.

 Mettre en place le tram-train, capter en amont les gens qui viennent à Sain Bel ou à

 l’Arbresle. Il pense que cette route n’est pas un projet prioritaire pour le département.

            Si on attend octobre, dit quelqu’un d’autre…le département aura engagé des frais

 pour l’étude. Le maire souligne qu’on a déjà de nombreuses études mais qu’on ne peut

 changer la situation géographique ; Sain Bel et l’Arbresle sont dans une cuvette. Il est hors

 de question que je finance des études complémentaires. On ne peut payer pour une solution

 qui n’est pas satisfaisante. Le vrai problème, ce sont les poids lourds (17 % du trafic le

 matin et 12 % le soir ou inversement). Avec la mise en circulation de l’autoroute, il

 faudrait interdire le passage des poids lourds pour Sain Bel.

            Il faut savoir si l’on veut une véritable déviation… mais elle n’aurait – nous dit-on

 – capté que 4000 véhicules/jour sur 12000 (avec péage) et elle serait non rentable…

            Aujourd’hui il s’agit d’une étude de faisabilité… Attendons leur proposition.

 On n’a pas voulu dire non à une étude de faisabilité.

            M. Descombes affirme qu’il est inutile de créer une nouvelle route.

 

            Une autre personne fait remarquer l’incohérence de ce projet qui renvoie les

 camions sur la commune opposée à la ZI de la Pontchonnière…

 

                                                                                                                                                   Page 3

            Un habitant indique que l’opposition de l’association n’est pas seulement lié au

 fait que beaucoup sont impactés, on veut bien œuvrer pour le bien commun mais ce

projet n’est pas une bonne solution. C’est aux  techniciens des bureaux d’études de

résoudre les problèmes de flux. Il parle aussi du PPRI, du SCOT et de certaines

 contradictions. On peut faire d’autres choix que la voie routière. Il affirme avec force

 qu’il ne faut pas attendre que les études soient faites et qu’il faut s’opposer maintenant.

 L’appel d’offres porte uniquement sur le projet fond de vallée et nous n’en voulons pas

. Il est satisfait du résultat d’aujourd’hui si l’on en juge par la nombreuse assistance

 présente ce soir à Sain Bel. Il est urgent de faire pression sur le département pour réussi

r à faire valoir notre point de vue.

 

            Yves Beynié précise que l’association a contacté un cabinet d’avocats et que pour

 l’instant rien n’est perdu.

 

            Jean Claude Quéniat indique que la méthodologie des services du département

 n’est pas satisfaisante. En effet, il aurait été judicieux d’analyser les problèmes qui

se posent aujourd’hui (ils sont sans doute différents des années 90), afin de trouver une

 solution. Le département a sauté une étape. Il part d’un tracé… La mise en service de

 l’A 89 va aussi modifier les règles du jeu. Attendons des comptages réels. Il faut

impérativement identifier tous les problèmes du point de vue de toutes les communes

 et trouver différentes solutions et non une solution globale qui ne résoudrait rien.

Olivier Farges imagine ce projet dans une vingtaine d’années. Le maire de

 l’Arbresle va développer des logements sociaux… on va urbaniser à

outrance nos campagnes… mais les personnes qui ont quitté une grande ville

 ne souhaite pas retrouver le cadre de vie qu’elles ont fui.

 

            Une autre personne rajoute qu’avec le SCOT des résolutions ont été prises :

limiter le développement urbain, imposer des coupures vertes, on peut parler de

l’agenda 21 mis en place par la CCPA… et puis, quelle cohérence…! On agrandit

la ville et les infrastructures routières…

 

            Olivier Farges, présente le blog et son  fonctionnement. Vous pouvez le

 consulter sur internet (voir en bas de page).

 

            J.Pierre Jouvray de Sain Bel propose à ceux qui le désirent de rejoindre

 l’ADEPECE. La cotisation est de 5 euros. Une adhésion est un acte citoyen.

 

            Roland Gorgeret, le président de l’association, rappelle que chacun peut

 signer une pétition en opposition avec ce projet. Il rappelle qu’aujourd’hui

 l’ADEPECE est prise en considération, qu’elle est actuellement très mobilisée

 et qu’il faut que cela perdure.

 

La réunion se termine vers 22 h 30. Signatures et adhésions terminent cette soirée.

 

            Merci à tous ceux qui par leur présence nous ont apporté leur soutien.

 

 

 

Blog : http://adepece.over-blog.com/  ou Google tapez EVEUX 2018

 

 

 

                                                                                                                                                 Page 4

Tag(s) : #Actions ADEPECE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :