Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Arbresle (69) : Supprimer les camions en centre-ville sans dépenser un centime d’euros ? C’est possible en interdisant la circulation des poids lourds.

Utopie ? Non, car d’autres communes et d’autres départements viennent de franchir le pas en obligeant les véhicules de plus de 12 tonnes à prendre l’autoroute.

Une solution qui enterrerait définitivement le projet de déviation et cette fois-ci, sans dilapider l’argent public !

 

Les municipalités de L’Arbresle et Sain-Bel vont-elles enfin prendre les arrêtés municipaux interdisant la circulation des poids lourds en centre-ville ?

Cette décision permettrait à la ville de L’Arbresle de respecter les décisions inscrites à son PLU (Plan local d’urbanisme).

Impossible ? Pas du tout. Chez nos proches voisins savoyards, le Conseil départemental vient de trancher : à  partir du 1er décembre 2015, sauf desserte locale, les camions de plus de 12 tonnes seront interdits sur la route départementale 1006 en Maurienne. Ils devront de fait emprunter l’autoroute A43, itinéraire payant. Le trafic des poids lourds était déjà interdit dans la traversée des agglomérations d’Aiguebelle et Saint-Michel-de-Maurienne, par le biais d’arrêtés municipaux.

L’arrêté du président du conseil départemental de la Savoie Herve Gaymard renforce ce dispositif.

En effet, de plus en plus, des transporteurs donnent consigne à leurs chauffeurs de sortir de l’autoroute sur un tronçon d’une trentaine de kilomètres, entre Epierre et Saint-Julien-Montdenis ou Saint-Michel-de-Maurienne, ce qui représente une économie de péage de 15 €. Cette pratique touche environ 400 poids lourds par jour, encombre le réseau local, et pour les élus est facteur de pollution et de nuisances diverses.

Et la Savoie n’est pas un cas unique. Bien d’autres départements pourraient prochainement aller dans ce sens. Ainsi, début 2015, dans le sud-ouest de la France, le Conseil Départemental des Landes interdisait déjà plusieurs tronçons du réseau départemental aux poids lourds en transit.

 

Une décision légale

Historiquement, les juridictions administratives sanctionnaient l’obligation d’utiliser un itinéraire payant, au nom de la liberté d’aller et venir ou de la liberté du commerce et de l’industrie, sauf lorsqu’elle visait à interdire des passages de poids lourds en agglomération, et ainsi a préserver la tranquillité et la sécurité des habitants. Aujourd’hui, les considérations environnementales sont de plus en plus mises en avant par les gestionnaires de réseaux routiers.

 

Train tram jusqu’à Saint-Foy-l’Argentière et fret ferroviaire

En parallèle, afin de réduire de façon beaucoup plus importante, la circulation des poids lourds, L’ADEPECE propose depuis de très nombreuses années de remettre à l’ordre du jour la circulation du fret ferroviaire pour la desserte locale (Carrières – Tuileries...).(1)

Un trafic marchandises qui avait été malheureusement totalement abandonné.

Les essais effectués depuis le mois de septembre 2015 sur la ligne Sainte-Foy-l’Argentière / L’Arbresle seront-ils pérennisés et intensifiés grâce à une décision du prochain Conseil Régional avec l’appui des municipalités de la vallée de la Brévenne ?

La même volonté sera-t-elle de mise pour la prolongation du tram train jusqu’à Saint Foy L’Argentière ?

L’ADEPECE est persuadée que ces propositions feront partie des priorités des futurs candidats aux élections Régionales.

Désormais en collaboration avec d’autres associations l’ADEPECE poursuit son action pour désengorger les centres villes de L’Arbresle et Sain-Bel de façon à améliorer les conditions de vie de l’ensemble des habitants du bassin de la vallée de la Brévenne.

Ces exemples démontrent que la solution unique n’existe pas !

(1) ci joint compte rendu du conseil communautaire ( CCPA) du 25 juin 2015

Monsieur Serge RIVRON aborde le problème du nombre croissant de voitures circulant à a la Ponchonnière et souhaite qu'une réflexion soit menée à ce sujet, qui pourrait concerner la mise en place, en accord avec les entreprises et, pourquoi pas, financée au moins en partie par elles (comme Meyrieux le fait à Marcy), d'une ligne de bis desservant la zone à partir de la gare et/ou d'autres points du territoire. Il souhaite également que soit de

nouveau abordé avec la Région et la SNCF le projet d'extension de ligne Tram Train jusqu'à La Giraudière car les problèmes de circulation sont de plus en plus importants. A ce sujet, il signale une idée émise par Monsieur Bernard DESCOMBES en Conseil Municipal, à savoir l'utilisation d'anciens wagons SNCF (type "Micheline") pour créer une navette entre La Giraudière et Sain Bel ou L'Arbresle. Cette réutilisation permettrait sans doute de pouvoir agir rapidement et sans attendre 15 à 20 années supplémentaires d'extension du Tram Train.

 

Monsieur Rivron, que nous avons rencontré en septembre,  est  1 er adjoint au maire de Sain Bel.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :